chargement...

Blog

La Sentinelle: interpellé sur l’A2 avec huit kilos de cocaïne et… remis en liberté

La Sentinelle: interpellé sur l’A2 avec huit kilos de cocaïne et… remis en liberté

La défense a exploité un léger couac aux lourdes conséquences dans le dossier de son client prévenu d’avoir transporté 400 000 € de stupéfiants. Le parquet de Valenciennes a protesté énergiquement, convaincu qu’il n’y a pas eu d’erreur, en vain.

Le 16 juin dernier, un trentenaire originaire de Belgique a été interpellé sur l’autoroute au niveau de La Sentinelle avec un peu plus de huit kilos de cocaïne. Il a donc été traduit sous le régime de la comparution immédiate le 19 juin où il a demandé un délai pour préparer sa défense. Délai qui lui a été accordé, comme la loi l’exige, et le prévenu a été placé en détention provisoire dans l’attente de son jugement, qui devait se dérouler ce 22 juillet.

Une signature manquait

Sauf que ce jour-là, Me Delarue a relevé que le jugement qui accompagne le mandat de dépôt n’était pas signé. L’avocat a donc argué que la détention de son client était arbitraire et qu’il devait donc être remis en liberté en attendant d’être jugé à une autre date.

Le parquet a bataillé contre ce raisonnement procédural qu’il estime infondé, avançant que les jugements ne sont jamais signés. Mais le tribunal, après avoir longuement délibéré, a dû donner raison à Me Delarue :le mandat de dépôt a été déclaré « inexistant ». Ce qui implique, selon les juges, que le prévenu belge, qui risque plusieurs années de prison ferme et une amende douanière d’environ 400 000 €, soit la valeur de la marchandise, doit comparaître libre, à une autre date, fixée au 6 août.

Le substitut Besse a passé plusieurs coups de téléphone pour trouver une solution afin de garder l’homme à disposition de la justice, en vain. Il est donc très probable qu’à cause de ce simple paraphe manquant le mis-en-cause disparaisse de la circulation. Resterait alors peut-être l’option d’un mandat d’arrêt européen, si le tribunal condamne le jeune homme en son absence.


Laisser un commentaire

Pour commenter cet article vous devez vous authentifier. Si vous n'avez pas de compte, vous pouvez en créer un.